Theo Francken : « Je ne ressens pas de culpabilité post-coloniale »

Par
PhotosO
samedi 1 septembre, 2018

Est-ce sa façon de montrer qu'il est "en connexion" avec les gens ou un trait désormais irréfutable de sa personnalité: Theo Francken n'est pas un intellectuel. Avant notre rencontre, il a prévenu qu'il ne parlerait de rien d'autre que d'asile et d'immigration. Amateurs de poésie, de miel et de petites fleurs sauvages, passez votre chemin: la doctrine jaune et noire s'ingurgite sans détour.

Pour lire la suite
Où lire cet article en intégralité