Rien ne sert de courir, il faut dormir assez

samedi 1 septembre, 2018

On connaissait le "droit à la paresse", plutôt utopique, voilà que l'on parle de plus en plus du sommeil comme enjeu primordial des politiques de santé publique. Normal: il en va surtout de l'efficacité des travailleurs et de la saine gestion de la sécurité sociale. Le dodo de huit heures bientôt obligatoire?

Pour lire la suite
Où lire cet article en intégralité