Philippe Moureaux : « Dehaene et moi, nous avons sauvé le pays du naufrage »

Par
Photos
dimanche 1 avril, 2018

Philippe Moureaux, aux yeux de ses nombreux détracteurs, reste le bourgmestre qui a laissé se propager l’islamisme à Molenbeek pour des raisons électorales. Le cliché est un mensonge, rétorque l’intéressé, qui brandit ses états de service : une vie politique riche et variée. L’ancien vice-Premier ministre rappelle qu’il a jadis été une figure centrale du socialisme belge, participé à des négociations institutionnelles arrosées au whisky et même sauvé plusieurs fois le pays de la violence séparatiste. Malade, Philippe Moureaux fréquente désormais plus souvent les hôpitaux que les hémicycles. Pour Wilfried, il ouvre la boîte aux souvenirs et aussi celle aux formules toujours incisives.

Pour lire la suite
Où lire cet article en intégralité