Philippe Lamberts : « Les lobbystes qui travaillent pour les multinationales, c’est du bullshit »

Récit et photos
samedi 1 septembre, 2018

Quatre cents kilomètres de covoiturage avec le président du groupe des Verts au Parlement européen, de Taizé à Strasbourg, ça veut surtout dire quatre heures entre pipelettes, avec un programme écolo déroulé, une ode aux confitures, une critique d’Emmanuel Macron, une référence au pape François et à l’évangéliste Matthieu, une parenthèse sur les campagnes françaises et un roman sur la sienne, de campagne, l’européenne. L’année 2019 sera un bon cru, Philippe Lamberts y croit.

Pour lire la suite
Où lire cet article en intégralité