Nathalie Skowronek : « L’obligation de mourir seul m’a rappelé Antigone »

Son gouvernement idéal
mercredi 1 juillet, 2020

Plus ambitieux que le dîner idéal, plus excitant que le questionnaire de Proust : Wilfried propose à une personnalité de rêver son gouvernement idéal. Cet été, c’est Nathalie Skowronek qui s’y colle. L’auteure des romans « Karen et moi » et « La carte des regrets », lauréate  du prix de littérature 2020 de l’Union européenne, nous soumet un seize de base presque exclusivement féminin. Avec, quand même, un garçon, parce que bon, « il en faut bien un ».

Pour lire la suite
Où lire cet article en intégralité