Les derniers paysans dans la nouvelle nature des polders

Par
Photos
lundi 1 avril, 2019

Il est le dernier. Fils, petit-fils et arrière-petit-fils d’agriculteurs, l’écrivain Chris de Stoop a grandi dans une ferme du pays de Waes, sur les rives de l’Escaut. Il y est revenu en 2011, après le suicide de son frère qui avait repris l’exploitation familiale. De ce retour à la terre argileuse des polders, il a tiré un récit poignant, « Ceci est ma ferme », publié en 2018 et devenu un best-seller. Pour Wilfried, Chris de Stoop reprend la plume. Il évoque l’effondrement du monde paysan et la disparition des paysages au milieu desquels il a grandi. Une agonie dont les coupables ne sont pas seulement les promoteurs du port d’Anvers, en perpétuelle expansion, mais aussi les dogmes écologistes : pour créer des nouvelles réserves naturelles, on exproprie les paysans. Chris de Stoop leur rend un ultime hommage plein de colère.

Pour lire la suite
Où lire cet article en intégralité