Le bilinguisme perdu, le nouveau chagrin des Belges

mercredi 1 juillet, 2020

Certains francophones parlent de moins en moins le néerlandais et certains Flamands ont développé à l’égard du français une hostilité certaine. Caroline De Mulder, écrivaine biculturelle, se demande si on peut coexister sans se comprendre dans un pays par essence bilingue.

Pour lire la suite
Où lire cet article en intégralité