L’art de boire des coups en campagne

samedi 1 septembre, 2018

La trappiste utilisée comme arme de persuasion massive. Le ballon de rouge englouti pour encourager à voter bleu. Le gin-to pour capter l’électorat bobo. Le verre de trop obligatoire même quand on est ministre de la Santé. L’heure des tracts électoraux est aussi celle de l’apéro sans fin et des tournées générales sur les marchés. Mais attention aux sales descentes de lendemain de scrutin et aux gueules de bois d’opposition. L’apérobic, cette discipline politique.

Pour lire la suite
Où lire cet article en intégralité