Longread

Hassan Jarfi et Gino Russo, deux pères au combat

Par
Photos
mercredi 1 avril, 2020

Ils ont Liège en commun et le bassin méditerranéen. Gino Russo et Hassan Jarfi ont aussi la même douleur vissée à l’âme: la perte d’un enfant dans des conditions d’une extrême violence. Melissa, 8 ans, fut en 1996 une des victimes de Marc Dutroux. Ihsane, 32 ans, fut sauvagement assassiné en 2012 parce qu’il était homosexuel. Inconsolables et solaires, ces deux pères ont fait émerger de leur souffrance une parole tranchante, politique. Cherchant à l’aveugle les origines du mal, comme ce virus qui continue de tuer. Au combat, même si c’est perdu d’avance. À tout jamais réveillés.

On avait ima­gi­né une ren­contre entre Liégeois au siège de l’association Julie & Melissa, à Jemeppe-sur-Meuse, à l’ombre des ves­tiges sidé­rur­giques. Hassan a étu­dié à deux pas, Gino a tra­vaillé son comp­tant de trois-huit à Cockerill-Sambre. On aurait été ici chez nous, entre la rouille et le gris, mais aujourd’hui, c’est cha­cun chez soi. Confinés, les traits tirés, ce sera par écrans inter­po­sés. Une heure plus tôt, Gino Russo rela­ti­vi­sait sur son compte Facebook. « Aujourd’hui nous sommes le 20 mars, c’est le prin­temps, alors je pense à Melissa »

Pour lire la suite
Où lire cet article en intégralité