« Je suis féministe, c’est écrit sur mon t‑shirt »

dimanche 1 septembre, 2019

Le féminisme est à la mode. Et ce qui est à la mode est bon pour l’économie. Il fait vendre du textile, des bottines, des flingues, du rouge qui tache, de la main-d’oeuvre et du pétrole. C’est grave, doctoresse ?

Pour lire la suite
Où lire cet article en intégralité