Edito : maudite soit la politique

mercredi 1 juillet, 2020

Ce sont des montagnes où ruisselle une eau glacée, où les printemps sont éruptifs. Des montagnes recouvertes d’une forêt dense où l’on s’est battu à mort, où l’on s’est planqué, pour échapper à l’ennemi ou lui tendre une embuscade. Des montagnes où la vie a ensuite repris ses droits. À la scierie de M. d’Essartaut, on équarrit le bois. On fait bouillir l’eau pour la tisane. On astique le camion.

Pour lire la suite
Où lire cet article en intégralité