Edito : « Les flamands sont des gens étranges »

dimanche 1 septembre, 2019

Pour son numéro de rentrée, Wilfried choisit d’accorder une large place à la Flandre. Non pas, comme on pourrait le croire, par exotisme. Ni même par curiosité sincère pour des voisins méconnus. Les Flamands sont des gens étranges, ça oui, vraiment étranges, mais pas nos étrangers, quoi qu’on en dise.

Si nous devions aller en Flandre, y aller en long et en large, c’était pour nous retrouver. Parcourir cette part du pays que nous formons, malgré tout, qu’on le veuille ou non, qu’on l’aime ou non — le détester serait une opinion respectable —, en racler le fond, c’est explorer un autre nous-mêmes.

Place donc aux Belgique, aux Flandres, à la Flandre extrême, à la Flandre mal sortie des guerres, à la Flandre frustrée, à la Flandre nue, extravagante, caustique, libre, à la Flandre de la Meuse, à celle de l’Escaut et à celle de l’Yser, la Flandre des canaux et des wateringues, la Flandre des routes en béton, la Flandre de Lieve, de Remco et de Bart. La Flandre sous eau. La Flandre en feu. Ce voyage-là méritait bien qu’on aille au bout.

Pour lire la suite
Où lire cet article en intégralité