Edito : Belgique – France, le match des comparaisons

mercredi 1 janvier, 2020

Pour comprendre qui l’on est, il est recommandé de se mesurer à l’autre. Se comparer à lui. L’autre c’est la France. Ce pays volumineux sur lequel la Belgique semble posée, comme si son destin était de tressaillir à chaque haut-le-cœur de l’Hexagone, qui serait son corps et son âme à la fois. Les deux pays sont aujourd’hui deux véhicules immobilisés dans une tranchée dont l’origine première est pourtant différente. Sociale chez nos voisins, existentielle ici. Destins désolidarisés l’un de l’autre, cette fois. La vie est plus complexe qu’une carte.

Pour lire la suite
Où lire cet article en intégralité