Ecolo, le monopole perdu

lundi 1 avril, 2019

Les élections de mai 2019 seront les premières de l’histoire belge à se structurer massivement autour de l’enjeu de la survie de l’humanité. De quoi assurer par avance la victoire d’Ecolo, le grand précurseur ? Pas sûr. L’urgence climatique exige des écologistes qu’ils précisent leur projet de société global. Le pari des dirigeants verts : se désaxer du vieux clivage gauche/droite pour se définir comme « ouverts », par opposition aux formations conservatrices. Un positionnement qui n’est pas sans limite ni sans danger.

Pour lire la suite
Où lire cet article en intégralité