De l’autre côté de la frontière, Marville

La République des oubliés
mercredi 1 janvier, 2020

Endormi à deux pas de la Belgique, non loin de Virton, le village français de Marville raconte à lui seul sa région. Des terres autrefois glorieuses, aujourd’hui sinistrées. On y tourne encore quelques films, mais le tourisme ne frémit pas pour autant, au contraire de l’extrême droite. Dans ce contexte particulier, la présence du voisin belge est une aubaine. La Belgique, on y travaille, on s’y soigne, on s’y détend, on y festoie. En se perdant à Marville, on se retrouve un peu soi-même. Immersion, ponctuée d’Orval, au pays des laissés-pour-compte.

Pour lire la suite
Où lire cet article en intégralité