Catherine Moureaux : « Si la révolution arrive, je l’accueillerai volontiers »

samedi 1 juin, 2019

À entendre ses nombreux détracteurs, elle serait presque la réincarnation de Philippe Moureaux, feu son père toujours accusé d’avoir laissé prospérer dans sa commune l’islamisme radical. Injuste et trop facile, répond la nouvelle bourgmestre de Molenbeek, qui reconnaît que son nom de famille l’a certes aidée aux dernières élections mais qu’il la bloque, aussi. D’autres clichés à combattre : la place de Molenbeek sur l’échiquier du Mal, celle des femmes en politique et puis aussi les idées de Jan Jambon, du PTB et même d’Ecolo vis-à-vis du 1080, la commune sans doute la plus mal aimée de Belgique.

Pour lire la suite
Où lire cet article en intégralité