Bouli Lanners, profession flibustier

Wilfried – N° 5- Automne 2018
samedi 1 septembre, 2018

Quand il ne navigue pas en rebelle sur les canaux en compagnie des Dark Eels, qu’il n’est pas à l’ancre du côté de l’île écossaise de Lewis, où se situera l’action de son prochain film, Bouli milite au sein du RAN (Réveil antinucléaire) qu’il a fondé. À la tête de ce mouvement, dans les coulisses duquel le photographe de Wilfried a pu l’accompagner durant plusieurs mois, il mène la flibuste contre l’État nucléaire. Rencontre avec un pirate des radionucléides.

Alexis Deswaef, l’épouvantail de la droite

Wilfried – N° 4- Été 2018
dimanche 1 juillet, 2018

Theo Francken refuse de le rencontrer, Charles Michel lui doit au moins une franche colère et le commissaire Vandersmissen ne recommandera jamais son profil sur LinkedIn. Régulièrement indigné mais plutôt par les circonstances que par vocation, Alexis Deswaef n’a toutefois pas grand-chose d’une pasionaria d’extrême gauche. L’ex-président de la Ligue des droits de l’homme, qui vient de céder la place à Olivia Venet, est convaincu, comme beaucoup d’avocats, que tout se règle par le droit et que celui-ci ne s’use que lorsque le populisme s’assied dessus.

Het is weer Couckenbak

Wilfried – N° 3- Printemps 2018
dimanche 1 avril, 2018

Son cœur bat sur la plage d’Ostende, son château se trouve près de Gand, son club de foot joue à Bruxelles et son aire de jeu se situe à Durbuy : l’empire de l’homme d’affaires Marc Coucke traverse la Belgique comme une autoroute. Et pourtant, il n’y a pas plus non belge et pas plus excentrique que le nouveau patron du RSC Anderlecht. Portrait d’un Belge champion de Puissance 4, chanteur de schlager et milliardaire en euros.

Michèle Lempereur, belle amie

Wilfried – N° 3- Printemps 2018
dimanche 1 avril, 2018

Du marché public pour la construction d’un nouvel incinérateur à Herstal aux Éditions de l’Avenir rachetées par Nethys en 2014, en passant par le chancre liégeois de Bavière, le nom de la très influente et très discrète Michèle Lempereur se retrouve vite en bas de bien des contrats de la région liégeoise. Veuve de Guy Mathot, en couple depuis dix ans avec Willy Demeyer, les activités de cette VRP de luxe en échappent d’autant moins aux polémiques. Alors, simple lobbyiste indépendante au carnet d’adresses fourni ou liaison véritablement dangereuse ?

Fernand Huts, le prince de l’Escaut

Wilfried – N° 2- Hiver 2018
lundi 1 janvier, 2018

Ce que son ami Bart De Wever a réussi avec la N-VA, il l’a réalisé avec son entreprise Katoen Natie. Ce sont ses propres mots, « en toute modestie ». À la tête de milliers de dockers et d’employés répartis sur les deux rives de l’Escaut, Fernand Huts organise des fêtes extravagantes, se déplace en hélicoptère et défend les paysans des polders contre l’expansion du port d’Anvers. Dans le privé, il partage sa vie entre son domaine du Kent, son château de Sint-Gillis-Waas et son cottage à Montevideo, où le milliardaire s’est lié d’amitié avec Pepe Mujica, ex-président uruguayien et ancien guérillero marxiste. Flamingant et fier de l’être, Fernand Huts n’a qu’un conseil à donner aux Wallons : qu’ils aient, comme lui, le sens des affaires.

Roger Maréchal, le messager de Malmedy

Wilfried – Nr° 1 – Eté 2017
samedi 1 juillet, 2017

Il accapare les radios belges dès qu’on laisse la parole aux auditeurs. Il inonde de missives les boîtes aux lettres des élus de Malmedy pour leur dire sa façon de penser. Il s’insurge contre un point à l’ordre du jour à l’issue de chaque conseil communal. Roger Maréchal, militaire à la retraite et grand coureur de fond, condamné pour « assuétude à l’écriture » par le Standard de Liège, est une célébrité au pied des Hautes Fagnes. Moqué par certains, écouté par d’autres. Une grande gueule qui veut surtout alerter les citoyens belges : « Nos représentants locaux ne foutent rien. »

Numur-la-Bourgeoise à la merci d’un insolent millionnaire

Wilfried – Nr° 1 – Eté 2017
samedi 1 juillet, 2017

Ultralibéral, séducteur et impulsif, le promoteur immobilier Thibault Bouvier ne cesse de grignoter du terrain à Namur. Et de cracher sur les responsables politiques wallons, ses adversaires préférés :« Ils doivent comprendre qu’ils ne sont pas les rois du pétrole. » Issu d’une famille agricole installée en bord de Meuse depuis le Moyen Âge, l’ancien enfant de chœur clame que le pouvoir, désormais, appartient au monde économique, chez ceux qui se retroussent les manches. Et tente la preuve par l’exemple : son petit empire commence à déborder dangereusement du plateau de jeu namurois.

Le Rambo du Plat pays : « Vandersmissen, tu pues la vache »

Wilfried – Nr° 1 – Eté 2017
samedi 1 juillet, 2017

Une grande manifestation au rond- point Schuman, des agriculteurs aspergent de lait le commissaire Vandersmissen. «Tu pues la vache », lui hurlent-ils. Réaction du superflic présumé le plus abusif de la capitale ? Un sourire espiègle. Prétendu protégé et très puissant, jamais inquiété malgré une pléthore de vidéos où son comportement matamoresque pose question, l’homme n’a pourtant pas une réputation de rigolo. Certains le considèrent même comme le symbole de l’opacité, de l’impunité et de l’absurdité qui caractériseraient la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles.