Don Luciano, le roi du foot business ne meurt jamais

Wilfried – N°2 – Hiver 2018
lundi 1 janvier, 2018

Au départ, le foot, c’était pour lui la ferveur du kicker dans un ciné-bistrot de Liège. Puis des bagarres sur les terrains de la D3 qu’il foulait avec son physique de danseuse. Avant que Lucien D’Onofrio, fils de mineur italien, devienne l’un des agents de joueurs les plus puissants de la planète. Discret et débrouillard, il se mue en un personnage rusé, flou, séducteur voire diabolique. Il redresse complètement le Standard, où on le voit dans sa loge, tel Jules César, réunir les plus importants hommes politiques belges. Débarrassé de ses déboires avec la justice, il est désormais le nouveau directeur sportif de l’Antwerp. Avec lui, le plus vieux club de Belgique pourrait bientôt devenir le meilleur.

Willy Borsus, baron noir de Somme-Leuze

Wilfried – N°2 – Hiver 2018
lundi 1 janvier, 2018

Charles Michel le lui avait garanti début 2011, après une longue guerre des clans contre Didier Reynders : dès le retour du MR dans l’exécutif wallon, Willy Borsus serait en tête du casting gouvernemental. Promesse tenue. Le 27 juillet dernier, le néo-Marchois s’installe à l’Élysette, point culminant d’une ascension longue de 55 ans, quelque part entre le cul-terreux Sean Penn dans Les Fous du roi et Kad Merad dans Baron noir.

Joël Taxi, le chauffeur de la N‑VA

Wilfried – N°2 – Hiver 2018
lundi 1 janvier, 2018

Quand Bart De Wever se déguise en panda, Joël Njengo enfile le même costume. Quand Jan Jambon doit se rendre sur les lieux des attentats, il prend le volant. Ce Camerounais de naissance conduit les états-majors de la N-VA depuis ses 23 ans. Sur fond de musique classique ou de rap, au rythme d’un 50 Cent des premiers jours. Avant de devenir chauffeur, Joël plantait des fraises, vendait des jeans, gardait les buts de l’Antwerp ou séjournait à Kaboul en tant que para-commando. Et il ne compte pas rendre sa feuille de route de si tôt. Itinéraire cabossé d’un enfant du siècle.

Roger Maréchal, le messager de Malmedy

Wilfried – N°1 – Eté 2017
samedi 1 juillet, 2017

Il accapare les radios belges dès qu’on laisse la parole aux auditeurs. Il inonde de missives les boîtes aux lettres des élus de Malmedy pour leur dire sa façon de penser. Il s’insurge contre un point à l’ordre du jour à l’issue de chaque conseil communal. Roger Maréchal, militaire à la retraite et grand coureur de fond, condamné pour « assuétude à l’écriture » par le Standard de Liège, est une célébrité au pied des Hautes Fagnes. Moqué par certains, écouté par d’autres. Une grande gueule qui veut surtout alerter les citoyens belges : « Nos représentants locaux ne foutent rien. »

Paul Vanden Boeynants, le fumeur de pipe

Wilfried – N°1 – Eté 2017
samedi 1 juillet, 2017

Bienfaiteur pour les uns, imposteur pour les autres, l’ancien Premier ministre Paul Vanden Boeynants (PSC), alias le Crocodile, était un fumeur de pipe compulsif. L’homme tirait sur son modèle Canadian à tout bout de champ. Sauf pendant un mois : celui qu’il a passé séquestré dans une maison du Touquet, en 1989, victime d’un rapt inoubliable.

Mathieu Michel, un mec sympa

Wilfried – N°1 – Eté 2017
samedi 1 juillet, 2017

Dans la famille Michel, je demande le fils. Pas Charles, l’autre. Celui dont la notoriété déborde à peine les frontières du Brabant wallon, dont il est le big boss. Rencontre avec un cadet détendu, tombé dans la marmite quand il était petit.

Numur-la-Bourgeoise à la merci d’un insolent millionnaire

Wilfried – N°1 – Eté 2017
samedi 1 juillet, 2017

Ultralibéral, séducteur et impulsif, le promoteur immobilier Thibault Bouvier ne cesse de grignoter du terrain à Namur. Et de cracher sur les responsables politiques wallons, ses adversaires préférés :« Ils doivent comprendre qu’ils ne sont pas les rois du pétrole. » Issu d’une famille agricole installée en bord de Meuse depuis le Moyen Âge, l’ancien enfant de chœur clame que le pouvoir, désormais, appartient au monde économique, chez ceux qui se retroussent les manches. Et tente la preuve par l’exemple : son petit empire commence à déborder dangereusement du plateau de jeu namurois.

Raoul Hedebouw, le cool Mao

Wilfried – N°1 – Eté 2017
samedi 1 juillet, 2017

Outsider des sondages, terreur des jeux télévisés de VT4, maestro des happenings parlementaires, Raoul Hedebouw a survécu aux pogos sur Rage against the Machine et aux véritables coups de couteau. La figure centrale du PTB est devenu une légende qui, dans le civil, porte toujours la veste en jeans et passe ses loisirs à observer les oiseaux ou applaudir les rois du Standard de Liège. Portrait d’un militant rigolard, depuis sa mission révolutionnaire au Congo jusqu’au succès fulgurant de ces derniers mois. « Hasta la victoria siempre », commandante sauce lapin.

Le Rambo du Plat pays : « Vandersmissen, tu pues la vache »

Wilfried – N°1 – Eté 2017
samedi 1 juillet, 2017

Une grande manifestation au rond- point Schuman, des agriculteurs aspergent de lait le commissaire Vandersmissen. «Tu pues la vache », lui hurlent-ils. Réaction du superflic présumé le plus abusif de la capitale ? Un sourire espiègle. Prétendu protégé et très puissant, jamais inquiété malgré une pléthore de vidéos où son comportement matamoresque pose question, l’homme n’a pourtant pas une réputation de rigolo. Certains le considèrent même comme le symbole de l’opacité, de l’impunité et de l’absurdité qui caractériseraient la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles.

Jean-Marie Dedecker, contre vents et marées

Wilfried – N°1 – Eté 2017
samedi 1 juillet, 2017

À lui tout seul, c’est « L’Iliade » et « L’Odyssée ». Son épopée commence en 1999, quand Guy Verhofstadt le propulse sur une liste du VLD en tant que « Bekende Vlaming » (Flamand connu). L’objectif est simple : en faire une machine à voix dans la croisade contre le CVP, dont il sera ensuite facile de se débarrasser. Mais c’était mal connaître le tempérament de l’ancien entraîneur fédéral de la Ligue belge de judo. Durant quinze ans, Jean-Marie Dedecker sera plutôt l’éléphant dans le magasin de porcelaine, le bagarreur en conflit avec tout le monde, l’infatigable rebelle qui défie le système. La gueule en sang, l’électeur finira par l’éjecter de l’arène en 2014. Portrait d’un combattant éternel.