François Schreuer, le lanceur d’alerte ignoré

Wilfried – N°12 – Été 2020
mercredi 1 juillet, 2020

Il pressentait le danger d’une pandémie dévastatrice quand tout le monde parlait encore de grippe. Visionnaire ou alarmiste ? La question se pose souvent lorsque François Schreuer, conseiller communal rouge-vert à Liège, interlocuteur écouté des décideurs politiques wallons, prend position sur l’actualité. Ce qu’il fait plus ou moins tous les jours : entre la nonchalance de Maggie De Block, le nouveau tram liégeois, la dévastation des paysages de Wallonie et le « België barst » flamand, il y en a des choses, à commenter. Rencontre avec un supporter de Bernie Sanders, casquette de son mentor sur la tête.

Marie-Hélène Ska : « La paresse intellectuelle est en régression »

Wilfried – N°12 – Été 2020
mercredi 1 juillet, 2020

Malgré un langage plus feutré que jadis, on la dit encore parfois cassante. Secrétaire générale de la CSC, la confédération des syndicats chrétiens, Marie-Hélène Ska doit-elle ce caractère bien trempé à sa jeunesse dans les sillons du monde agricole, ou est-ce là une saine réaction face à un monde injuste ? De la violence institutionnelle révélée par la crise sanitaire au marketing électoral du PS et d’Ecolo, en passant par l’entre-soi de ministres de droite déconnectés, c’est qu’il y en a des raisons de muscler ses indignations. Quelques-unes, aussi, après la pandémie, d’espérer des lendemains meilleurs.

Les enfants du monde d’après : jeunes esprits en cage

Wilfried – N°12 – Été 2020
mercredi 1 juillet, 2020

Pendant deux mois, ils ont vécu le scénario de ces huis-clos familiaux à l’ambiance oppressante. Avec un dénouement heureux : les enfants peuvent à présent, « piano piano », reconquérir les dehors, retrouver leurs amis et, pour certains, le chemin de l’école. Au moment où les murs tombent, ils dévoilent leurs blessures laissées par l’enfermement, les leçons qu’ils en tirent pour ce futur qui leur appartient. Tournée des chaumières, de Forest à Jupille.

Hassan Jarfi et Gino Russo, deux pères au combat

Wilfried – N° 11- Printemps 2020
mercredi 1 avril, 2020

Ils ont Liège en commun et le bassin méditerranéen. Gino Russo et Hassan Jarfi ont aussi la même douleur vissée à l’âme: la perte d’un enfant dans des conditions d’une extrême violence. Melissa, 8 ans, fut en 1996 une des victimes de Marc Dutroux. Ihsane, 32 ans, fut sauvagement assassiné en 2012 parce qu’il était homosexuel. Inconsolables et solaires, ces deux pères ont fait émerger de leur souffrance une parole tranchante, politique. Cherchant à l’aveugle les origines du mal, comme ce virus qui continue de tuer. Au combat, même si c’est perdu d’avance. À tout jamais réveillés.

Robert Waseige : « Il ne fallait pas s’appeler Sherlok Holmes pour comprendre que j’étais du côté des travailleurs »

Wilfried – N° 4- Été 2018
lundi 1 juillet, 2019

Il reste, à 78 ans, une figure historique du football belge à la langue bien pendue. Que ce soit sur le fanatisme des supporters les plus allumés, les appels du pied de certains partis, la politique « villageoise » des élus de Liège ou encore les caisses noires dans le milieu sportif, Robert Waseige lâche les fauves. Avec pas mal de bonhomie et un soupçon de nostalgie de l’époque du « football à papa » et les années où la politique « ne foutait pas tout en l’air ».

François De Smet : « La frustration érotique deviendra un enjeu politique redoutable »

Wilfried – N°8- Été 2019
samedi 1 juin, 2019

Ancien cabinettard auprès d’Hervé Hasquin et ex-directeur de Myria, le philosophe François De Smet ne pardonne pas au MR d’avoir pactisé avec la N-VA : « Il n’y a rien de moins libéral que de gouverner avec des nationalistes. » Son entrée en politique se fera sous les couleurs de Défi. Tête de liste au fédéral, il prône une politique d’immigration qui ne se résume pas à l’accueil des seuls « débrouillards » qui parviennent à rallier l’Europe — le parti pris « néolibéral » et « injuste » d’une certaine gauche, accuse-t-il. Une autre injustice, prédit-il dans son essai « Eros capital », pourrait avoir de troubles conséquences politiques : celle qui frappe les exclus — les exclues ? — du marché amoureux.

Sven Mary : « À un moment, être détesté devient une victoire »

Wilfried – N°7- Printemps 2019
lundi 1 avril, 2019

La mauvaise réputation s’agriffe à son crâne lisse, pendant qu’il défend truands et terroristes. Habitué à plaider des affaires difficiles et à défendre des personnalités controversées, Sven Mary est devenu l’avocat le plus médiatique de Belgique depuis le procès Abdeslam. Celui qui, ado, se rêvait en Éric Cantona, retrace vingt ans de barreau. Ricochant de Montesquieu à la Résistance et des heures de gloire du hooliganisme au business de la N-VA, le pénaliste évoque le pouvoir du politique sur la justice, la radicalisation djihadiste et même les têtes de mort de Philipp Plein.

Van Parijs – Bricmont, ces « antidogmatiques totaux »

Wilfried – N°7- Printemps 2019
lundi 1 avril, 2019

L’un est philosophe, l’autre physicien. L’un, pionnier du mouvement écologiste en Belgique, veut croire en un réveil européen pour endiguer le réchauffement de la planète; l’autre, plus fataliste, volontiers sulfureux, s’interroge : pourquoi les climato-sceptiques sont-ils à ce point mis sous silence ? Parler d’écologie, avec ces deux intellectuels belges d’envergure, ne pouvait se faire sans parler de l’Union européenne — vitale pour Philippe Van Parijs, catastrophique pour Jean Bricmont. Ces défenseurs de l’expression la plus libre possible se retrouvent à Louvain, où ils ont fait connaissance un demi-siècle plus tôt.

Anne Tonglet : la rage d’un viol

Wilfried – N° 5- Automne 2018
samedi 1 septembre, 2018

Il y a quarante ans s’ouvrait à Aix-en-Provence un procès historique et très médiatisé. Deux jeunes Belges avaient été violées et battues par trois hommes. Lesbiennes, naturistes, elles étaient forcément coupables de quelque chose. Sans qu’elles aient rien demandé, Anne Tonglet et Araceli Castellano furent des pionnières. Avec leur avocate Gisèle Halimi, elles ont forcé la société à prendre conscience de la gravité du viol. À 70 ans, Anne Tonglet, qui a consacré sa vie à la lutte contre le patriarcat n’a rien perdu de sa combativité féministe. Ni de sa douleur.

Marc Goblet : « Jusqu’où va-t-on se laisser mépriser ? »

Wilfried – N° 2- Hiver 2018
lundi 1 janvier, 2018

Rares ont été les personnalités publiques autant haïes que Marc Goblet. Par sa parole, jugée outrancière, l’ex-leader de la FGTB se sera mis à dos la quasi-totalité de la classe politique et des éditorialistes, mais aussi un large public. Au point de recevoir des menaces de mort, assez précises pour être prises au sérieux. À 60 ans, cet inconditionnel de Jean Ferrat n’en démord pas. Malgré sa convalescence, il continue d’observer avec inquiétude la déliquescence (électorale et morale) de la droite au pouvoir et celle du socialisme à la liégeoise.