Edito : maudite soit la politique

Wilfried – N°12 – Été 2020
mercredi 1 juillet, 2020

Ce sont des montagnes où ruisselle une eau glacée, où les printemps sont éruptifs. Des montagnes recouvertes d’une forêt dense où l’on s’est battu à mort, où l’on s’est planqué, pour échapper à l’ennemi ou lui tendre une embuscade. Des montagnes où la vie a ensuite repris ses droits. À la scierie de M. d’Essartaut, on équarrit le bois. On fait bouillir l’eau pour la tisane. On astique le camion.

Edito : les yeux ouverts dans le noir

Wilfried – N° 11- Printemps 2020
mercredi 1 avril, 2020

Jusqu’où remonter pour comprendre où l’on en est ? Jusqu’où creuser pour atteindre le noyau dur du mal ? Au fur et à mesure que le virus se faufilait dans les rues et dans les corps, envahisseur vicieux, féroce, l’armée des gouvernants et des soignants se mobilisait. Un dispositif se déployait, focalisé sur le quand, le comment et le combien. On mettait en quarantaine, on étendait le cordon sanitaire. Tant de vies à sauver. Dans ce branle-bas général, le pourquoi a mis un peu de temps à s’inviter dans les consciences. On a accusé les avions, la mondialisation, la voracité capitaliste, l’incurie gouvernementale, la désunion européenne, l’opacité chinoise, la fraternité qui s’étiole, Maggie De Block, et bien sûr le pangolin. Les réponses ont toutes paru superficielles, ridiculement partielles. Le pourquoi appelait sans cesse d’autres pourquoi. Pour comprendre, il fallait remonter plus loin dans le temps, toujours plus loin, et creuser plus profond, toujours plus profond.

Edito : Belgique – France, le match des comparaisons

Wilfried – N° 10- Hiver 2020
mercredi 1 janvier, 2020

Pour comprendre qui l’on est, il est recommandé de se mesurer à l’autre. Se comparer à lui. L’autre c’est la France. Ce pays volumineux sur lequel la Belgique semble posée, comme si son destin était de tressaillir à chaque haut-le-cœur de l’Hexagone, qui serait son corps et son âme à la fois. Les deux pays sont aujourd’hui deux véhicules immobilisés dans une tranchée dont l’origine première est pourtant différente. Sociale chez nos voisins, existentielle ici. Destins désolidarisés l’un de l’autre, cette fois. La vie est plus complexe qu’une carte.

Edito : « Les flamands sont des gens étranges »

Wilfried – N°9- Automne 2019
dimanche 1 septembre, 2019

Pour son numéro de rentrée, Wilfried choisit d’accorder une large place à la Flandre. Non pas, comme on pourrait le croire, par exotisme. Ni même par curiosité sincère pour des voisins méconnus. Les Flamands sont des gens étranges, ça oui, vraiment étranges, mais pas nos étrangers, quoi qu’on en dise.

Si nous devions aller en Flandre, y aller en long et en large, c’était pour nous retrouver. Parcourir cette part du pays que nous formons, malgré tout, qu’on le veuille ou non, qu’on l’aime ou non — le détester serait une opinion respectable —, en racler le fond, c’est explorer un autre nous-mêmes.

Place donc aux Belgique, aux Flandres, à la Flandre extrême, à la Flandre mal sortie des guerres, à la Flandre frustrée, à la Flandre nue, extravagante, caustique, libre, à la Flandre de la Meuse, à celle de l’Escaut et à celle de l’Yser, la Flandre des canaux et des wateringues, la Flandre des routes en béton, la Flandre de Lieve, de Remco et de Bart. La Flandre sous eau. La Flandre en feu. Ce voyage-là méritait bien qu’on aille au bout.

Penser en triangle

Wilfried – N°8- Été 2019
samedi 1 juin, 2019

Michel Houellebecq partage avec Bart De Wever le goût des catégorisations schématiques. Un jour, l’écrivain osa cette théorie : l’humanité se répartit en deux sous-ensembles, les chauds et les froids. Comme en écho, le bourgmestre d’Anvers martèle ce discours : la Belgique se divise en deux sociétés, nordiste et sudiste, entre lesquelles passe une frontière étanche.

Edito : politique sentimentale

Wilfried – N°7- Printemps 2019
lundi 1 avril, 2019
Le 5 octobre 1789, huit à dix mille femmes marchent sur Versailles, où réside en...

Edito : Les dispersés

Wilfried – N°6- Hiver 2019
jeudi 1 novembre, 2018

Edito : Les ailes du vieux bossu

Wilfried – N° 5- Automne 2018
samedi 1 septembre, 2018

Edito : la société de compétition

Wilfried – N° 4- Été 2018
dimanche 1 juillet, 2018
Parfois, les ondulations du corps et les divagations de l’esprit se rejoignent en un même...

Édito : la résistance

Wilfried – N° 3- Printemps 2018
dimanche 1 avril, 2018