Bart Somers, le libéral venu à bout de l’extrême droite

Le contrepoison
Par
Traduction
Photos
mercredi 1 avril, 2020

Quand Bart Somers est devenu bourgmestre de Malines en 2001, l’ancienne capitale des Pays-Bas était décrite par la presse étrangère comme la ville la plus noire de Flandre, et par la Flandre comme la plus sale de toutes. L’extrême droite y dominait facilement le marché électoral. Issu d’une famille nationaliste marquée par la collaboration, Bart Somers a mis au point une recette inattendue : défendre les bienfaits de la société multiculturelle pour repousser le Vlaams Belang. Sa réussite lui a valu une renommée internationale. L’ancien homme de l’ombre de Guy Verhofstadt est aujourd’hui ministre flamand du Vivre ensemble. Sa formule peut-elle marcher au-delà des deux rives de la Dyle ?

Pour lire la suite
Où lire cet article en intégralité