Barbara : la mémoire et l’amer

dimanche 1 avril, 2018

Barbara Brodi, dont l’histoire musicale ne retiendra que le prénom, fréquente au début des années 1950 les cabarets bruxellois. C’était déjà une femme de résistance doublée d’une chanteuse politique qui marque certains élus de droite comme de gauche. C’est toujours le cas aujourd’hui, une vingtaine d’années après sa mort.

Pour lire la suite
Où lire cet article en intégralité