Baloji :  » La Belgique n’est pas un pays métissé  »

lundi 1 janvier, 2018

Né à Lubumbashi, puis passé de Liège à Gand dans une étrange translation, Baloji aime rassembler plusieurs identités à la fois. Depuis 2007, le cofondateur de Starflam chante en solo loin de la course aux views et du diktat musical des 16-25 ans. Il suit avec zèle la politique étrangère, mais surtout les vicissitudes de la Belgique, où « il y a vraiment deux pays ». Son prochain album sortira en janvier 2018. Et après ? Il convoque Churchill : « Le succès c’est d’aller d’échec en échec avec le même enthousiasme. »

Pour lire la suite
Où lire cet article en intégralité