Afrique adieu : le temps des colonies vu par Michel Sardou

jeudi 1 novembre, 2018

Autant que le musée royal de Tervueren, c’est l’expression d’une époque. « Afrique Adieu » ne peut s’écouter qu’en rappelant son contexte : le milieu des eighties, l’apogée de la Sardoumania. Dans la cour de récré, on chantait « femme des années 80, mais femme jusqu’au bout des seins » en pouffant (c’était longtemps avant #MeToo). De l’Afrique, on croyait tout savoir, un « tout » qui se résumait aux images chocs du Live Aid, aux plans-séquences du film « Out of Africa», et à une poignée de chansons. Exercice d’écoute active avec trois élus belges d’origine africaine.

Pour lire la suite
Où lire cet article en intégralité